9.-23.Mai 2015: Rotterdam-Emden: Der Commodore des CCS als Skipper im Einsatz…

Croisière Rotterdam – Emden du 9 au 23 mai 2015

Cette croisière sur le Rolling Swiss II était placée sous le signe de l’amitié. Elle avait comme but de découvrir la partie centrale et nord de la Hollande. Un couple d’octogénaire, recipe Bob et Liz, physician qui navigue principalement avec le CCS Genève, sick souhaitait faire une dernière croisière sur le bateau moteur du club après avoir connu de belles excursions dans les pays nordiques avec l’ancien « Clarita ». L’équipage était complété par le second Eliane, par Marc-Henri qui connait bien la technique du bateau et par Gilles dont c’était une première à bord et qui souhaitait accomplir une partie des milles nécessaires pour l’obtention du permis mer moteur.

Arrivé le vendredi de bonne heure, l’équipage est parti à la découverte de Rotterdam. Cette ville de par son architecture très moderne ne ressemble à aucune autre. De larges avenues, des voies dégagées pour le tram, des parkings souterrains en masse et bien sûr de larges pistes cyclables. Presque entièrement détruite pendant la dernière guerre, sans directives contraignantes, les architectes s’en sont donnés à cœur joie.

Après la prise du bateau, les contrôles, l’instruction de sécurité, sa prise en mains et l’avitaillement vint le départ direction Amsterdam par les voies intérieures. Nous avons choisi un canal très romantique qui nous a conduits par Gouda, Alphen aan de Tijn, Oude Wetering, Ringvaart, l’aéroport de Schipol et pour finir au Sixhaven à Amsterdam. Route très pittoresque, idéale pour la navigation de plaisance, nous avons traversé de très jolis village pieds dans l’eau, jardins, grills, apéro avec des gens bien sympathiques. Le canal était parsemé de petits lacs, de petits ports et de dizaines de ponts. L’arrivée en ville a nécessité de la patience. Les ponts n’étaient que partiellement desservis et le responsable allait d’un à l’autre en bicyclette. Arrivé à Houthaven, nous suivons sur un court trajet le Noordzeekanaal jusqu’au Sixhaven. Port de plaisance situé derrière la gare centrale qui est atteignable en quelques minutes et gratuitement en ferry.

Visite d’Amsterdam, ballade sur les anciens canaux et anciens quartiers. Beaucoup de jeunes, de touristes et de vélos. La ville est vivante et est magnifique. Cette pause touristique donne l’occasion de changer la batterie moteur et de trouver la panne de la VHF.

Puis, nous descendons le Noordzeekanaal en direction de Hoorn et amarrage dans le vieux port, derrière l’écluse. Une jolie bourgade siège de l’ancienne Compagnie des Indes avec des maisons du 17ème siècle dont certaines penchent terriblement. Beaucoup de touristes. Le lendemain, appareillage en direction de Stavoren. Nous décidons de quitter l’Isselmer et passons, avec de l’attente, l’écluse de Makkum. Nous sommes dans le Waddenzee à marée basse avec des km2 d’estran à découvert. Nuit à Harlingen avec repas gastronomique. La météo n’étant pas fameuse, nous décidons de continuer notre périple par l’intérieur. En route pour Dokkum. Le lendemain ce sera Lauwersoog. C’est une occasion pour rejoindre Borkum par la mer extérieure. Nous sommes prêts à passer l’écluse mais la capitainerie nous le déconseille au vu du mauvais temps annoncé. Nous suivons ces sages conseils et suivons le Eemskanaal et décidons de passer la nuit à Groningen. Le lendemain, suite de la navigation, entrée dans le Randzelgat puis nous filons avec 4 nds de courant favorable jusqu’à Borkum. Mauvais temps, vague de 2,50m, pas pour nous. Nous décidons de rester et de visiter cette jolie île balnéaire. Le lendemain ce sera Delfzijl la dernière occasion de faire le plein de carburant. A nouveau avec 3-4 nds de courant favorable et pendant 5 minutes les deux moteurs à 3000 tmn et à plus de 20 nds nous rejoignons cette bourgade hollandaise. Le lendemain matin, départ à 05h30 pour être à 08h00 prêts pour passer la grande écluse d’Emden. Notre intention était de gagner le vieux port, au centre ville près de l’Hôtel-de-Ville. Pas de chance, le pont du chemin de fer est défectueux, impossible de passer et le bateau est trop haut pour passer par un autre canal. Déçus, nous repassons la grande écluse et amarrons dans le port extérieur où aura lieu la passation à l’équipage suivant.

Nous avons parcouru en deux semaines 275 milles, la plupart dans des eaux intérieurs et passer 142 ponts et écluses avec presque chaque fois, au vu des  5,50m de hauteur du bateau, un contact VHF et des manœuvres en espace restreint avec accostage et appareillage.

En conclusion : une belle découverte de la Hollande et une superbe croisière sur un magnifique et luxueux yacht.

Le skipper, Daniel


Die Kommentarfunktion ist geschlossen.